Activité artistique au centre d'art de l'Institut

Dr Bruno M. Cormier (1919-1991)

Dr Bruno M. Cormier  (1919-1991)

Visionnaire et humaniste

Humaniste à la pensée visionnaire, homme de conviction et engagé à la cause des personnes incarcérées, Bruno M. Cormier est confronté très tôt à un choix difficile entre sa passion de la psychiatrie et celle de l'art.

L'année 1948  témoigne pour lui de ce déchirement : il obtient son diplôme de médecine à l'Université de Montréal tout en étant cosignataire, avec un groupe d'artistes, du manifeste Refus global dénonçant l'obscurantisme de l'époque.

Le docteur Bruno M. Cormier a été l'un des pionniers de la psychiatrie légale et de la criminologie clinique au Canada. En 1962, le ministère de la Santé du Québec forme un comité constitué par les docteurs Lucien Panaccio, Bruno M. Cormier et Camille Laurin pour concevoir un hôpital moderne dont le traitement serait adapté aux besoins de la clientèle plus dangereuse, dans un environnement plus approprié.

À partir de 1964, avec la création de la Corporation de l'Institut Philippe-Pinel, architectes, ingénieurs, psychiatres et spécialistes de la sécurité mettent leurs ressources en commun pour doter le réseau de la santé d'un hôpital à la vision novatrice. La construction débute en 1965 et cinq ans plus tard, c'est l'ouverture officielle de l'Institut Philippe-Pinel de Montréal.

Dans le cadre de sa politique de mise en valeur des personnes ayant contribuées de façon exceptionnelle à la mission de l'Institut Philippe-Pinel de Montréal, la direction de l'Institut a honoré, en 2004, la mémoire de l'un des fondateurs de cet hôpital à mission unique au pays, en nommant officiellement le hall de l'entrée principale :


Hall Bruno-M.-Cormier

Pour célébrer l'inauguration officielle du Hall Bruno-M.-Cormier, les signataires de Refus global ont généreusement offert à la Fondation Pinel des œuvres en l'honneur de Bruno M. Cormier.