Grand prix Innovation clinique Banque Nationale

21 novembre 2017

Les projets de l'Outaouais et de Montréal/Laval remportent les honneurs ex aequo

MONTRÉAL, le 21 nov. 2017 /CNW Telbec/ - Le Grand prix Innovation clinique Banque Nationale 2017 de l'Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ), qui vise à reconnaître les contributions cliniques infirmières novatrices, est décerné à deux groupes de membres de la profession infirmière, issus des régions de l'Outaouais et de Montréal/Laval. Les deux projets vainqueurs - une première depuis la création du concours - se sont démarqués pour leur contribution à l'avancement de la pratique infirmière et à l'amélioration de la qualité des soins et des services offerts à des clientèles vulnérables : les femmes vivant une fausse couche et leur partenaire, ainsi que les personnes vivant avec une problématique de santé mentale.

Les deux projets gagnants, facilement transférables dans d'autres régions du Québec, mettent de l'avant des approches complémentaires qui ont une influence positive sur la satisfaction des infirmières et des infirmiers au travail, mais surtout sur le bien-être des patients. Dévoilés dans le cadre du Congrès 2017 de l'OIIQ, les prix ont été remis par Sylvie Dubois, de la Direction nationale des soins et services infirmiers, Direction générale des services de santé et de médecine universitaire au ministère de la Santé et des Services sociaux.

Gestion du stress et de l'anxiété en psychiatrie
Le projet de Montréal/Laval intitulé « Atelier de réduction et de gestion du stress par la méditation pleine conscience », initié par Etienne Paradis-Gagné, infirmier et conseiller-cadre en soins infirmiers, Samsith So, infirmier clinicien et Paul Pelletier, éducateur spécialisé, apporte une contribution nouvelle en dotant les infirmières et les infirmiers d'outils d'intervention grâce à des techniques de méditation et de yoga. L'équipe a mis sur pied des ateliers basés sur l'approche de la méditation pleine conscience et formé leurs collègues du milieu.

Depuis 2014, des séances de 90 minutes de pleine conscience ont été offertes à 120 patients de l'institut Philippe-Pinel. Aussi appelée Mindfulness Based Stress Reduction (MBSR), cette approche d'intervention est peu utilisée par les infirmières et infirmiers au Québec, contrairement aux États-Unis et dans les autres provinces canadiennes. Cette approche permet au patient de devenir autonome en étant partie prenante de sa gestion de santé. Grâce aux ateliers, l'équipe traitante a observé une amélioration de la condition de santé physique et mentale des participants (diminution du stress et de l'agitation, amélioration du sommeil, meilleure image de soi). Le plus grand apport de cette approche est la réduction de la prise de médicaments. Il s'agit d'un bel exemple de complémentarité des rôles qui favorise l'autonomisation des patients par l'enseignement d'autosoins.

 

Acteurs du projet de Montréal/Laval :

  • Etienne Paradis-Gagné, infirmier et conseiller-cadre en soins infirmiers
  • Samsith So, infirmier clinicien
  • Paul Pelletier, éducateur spécialisé

 

» Téléchargez la photo en haute résolution

Légende, de gauche à droite : Carole Mercier, secrétaire générale de l'OIIQ, Sylvie Dubois, Direction nationale des soins infirmiers et autres professionnels au ministère de la Santé et des Services sociaux, et professeure associée à la Faculté des sciences infirmières de l'Université de Montréal, Étienne Paradis-Gagné, conseiller clinique en soins infirmiers, Samsith So, infirmier, Paul Pelletier, éducateur spécialisé, Louise Villeneuve, vice-présidente de l'ORIIM/L, Lucie Tremblay, présidente de l'OIIQ, et Sylvie Coulombe, Directrice, Développement des affaires, Programmes financiers et groupes d'affinités de la Banque Nationale

SOURCE Ordre des infirmières et infirmiers du Québec

 

 

Retour