A A A
Logo de Pinel
Menu

Conférence – Les principes Gladue et la population autochtone dans les systèmes pénitenciers et en psychiatrie légale au Canada

Problématique

Les premières nations sont surreprésentées dans la population carcérale. Cette conférence a pour but d’en comprendre les causes psychosociales et le traitement judiciaire des autochtones. Elle vous permettra de mettre en lumière le parcours judiciaire d’une partie de la population autochtone et l’importance des principes Gladue, autant dans le système judiciaire que celui en psychiatrie légale.

Objectifs

  • Expliquer la situation de la population autochtone dans les milieux correctionnels et dans le système de justice;
  • Discuter des principes Gladue et de la justice réparatrice dans le traitement des autochtones par le système judiciaire;
  • Explorer et appliquer les principes Gladue dans le système de psychiatrie légale au Canada.

Biographie

Madame la Juge Michelle O’Bonsawin est Abénakise, membre de la première nation d’Odanak au Québec et la première juge autochtone nommée à la Cour supérieure de justice de l’Ontario à Ottawa. Avant d’être nommée juge, elle a pratiqué, entre autres, dans les domaines du droit de la santé mentale, du droit autochtone, du droit du travail et de l’emploi, des droits de la personne et de la protection de la vie privée. Madame la juge O’Bonsawin continue d’être très active au sein de la communauté juridique. Elle est membre du Conseil d’administration de l’Institut canadien d’administration de la justice et était membre du Bureau des gouverneurs de l’Université d’Ottawa et du Conseil d’administration des Services juridiques autochtones à la Clinique d’aide juridique de l’Université d’Ottawa. Madame la juge O’Bonsawin est régulièrement invitée comme conférencière pour parler du droit de la santé mentale, des affaires autochtones et des principes Gladue

Accréditation

Ordre des psychologues du Québec

« Cette activité de formation continue en psychothérapie est reconnue par l’Ordre des psychologues du Québec. No de reconnaissance OPQ : RA04457-22 »

Développement professionnel continu de l’Université de Montréal

« La Direction du développement professionnel continu de la Faculté de médecine de l’Université de Montréal est pleinement agréée par l’Association des facultés de médecine du Canada (AFMC) et par le Collège des médecins du Québec (CMQ).

Déclaration de formation continue au Collège des médecins du Québec : Les médecins qui participent à cette activité peuvent déclarer 3 heure(s) de développement professionnel reconnu dans la catégorie A, sous l’onglet « Activité reconnue par un organisme québécois agréé en formation continue ».

La présente activité est une activité d’apprentissage collectif agréée (section 1), au sens que lui donne le programme de Maintien du certificat du Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada; elle a été approuvée par la Direction du DPC de la Faculté de médecine de l’Université de Montréal pour un maximum de 3 heure(s).

Pour tout autre professionnel participant, ce programme donne une attestation de participation pour un maximum de 3 heure(s).

Les participants doivent réclamer à leur ordre professionnel respectif un nombre d’heures conforme à leur participation. »

Voir plus

Conférence – Mieux comprendre le monde autochtone pour mieux interagir

2022-06-21

L’imposition d’un système d’éducation, de santé, de sécurité publique ou de justice dénudé du caractère distinctif propre aux Premières Nations a eu et a encore des conséquences sur l’état de santé global des Autochtones. La conférence abordera les grandes stratégies institutionnelles qui ont conduit à l’émergence de problématiques diverses au sein des populations et abordera les enjeux liés à la sécurisation culturelle comme étant une variable fondamentale dans le cheminement de vie des Autochtones. Nous questionnerons les pratiques de tout le réseau québécois et fournirons des pistes de l’applicabilité du concept de sécurisation culturelle au profit des populations autochtones.

En savoir plus

Conférence-midi

2022-05-11

La formation est au cœur de l’implantation des pratiques basées sur les données probantes. Les professionnels formés à l’utilisation ce des pratiques peuvent avoir un impact réel sur le parcours des personnes judiciarisées, et ainsi réduire la récidive dans une mesure importante (Bonta et Andrews, 2017; Hanson et al. 2009).

En savoir plus

Tous les événements