A A A
Logo de Pinel
Menu

COMPLET – Formation sur l’évaluation du risque de violence interpersonnelle selon le HCR-20V(3)

Résumé

La formation sur « l’évaluation du risque de violence interpersonnelle selon le HCR-20V3 » (Douglas, Hart, Webster & Belfrage, 2013) sera offerte en format virtuel les 20 et 21 mai 2021.

Cette formation porte sur l’évaluation du risque de violence interpersonnelle, selon l’approche du jugement clinique structuré (JCS). Les meilleures pratiques selon cette approche veulent que l’évaluation se décline en diverses étapes : la présence de facteurs de risque, leur pertinence, la formulation du risque, les scénarios de violence future, les stratégies de gestion du risque, les opinions finales.

D’une durée de deux jours, cette formation s’adresse à tout professionnel travaillant auprès d’une clientèle présentant un risque de violence interpersonnelle et ayant des connaissances de base en évaluation du risque (criminologues, psychologues, psychiatres, travailleurs sociaux ou autres).

Cette formation permettra aux participants de :

  • Maîtriser les principes généraux de l’évaluation et de la gestion du risque de violence selon l’approche du jugement clinique structuré (JCS);
  • Déterminer la présence et la pertinence des facteurs de risque de violence interpersonnelle;
  • Développer une formulation du risque de violence interpersonnelle;
  • Élaborer des scénarios plausibles de violence future;
  • Élaborer des stratégies de gestion du risque;
  • Formuler des opinions finales quant à la probabilité de violence, l’imminence du risque, la nature du risque, le risque de préjudices graves, la priorisation du cas, les autres risques à considérer.

Formateur

Jean-François Laporte (M.Sc, Criminologue) est formateur certifié pour l’outil d’évaluation du risque de violence HCR-20V3 par Protect International Risk and Safety Services inc. Il œuvre comme criminologue à l’Institut national de psychiatrie légale (INPL Philippe-Pinel) auprès d’une clientèle féminine de détenues fédérales composant avec différentes pathologies psychiatriques, principalement des troubles de la personnalité. Il dispense, à l’INPL Philippe-Pinel, les formations sur l’évaluation du risque de violence selon le HCR-20V3. Il complète également, à titre contractuel, des évaluations spécialisées en délinquance sexuelle auprès d’hommes adultes détenus fédéraux. Finalement, il agit comme chargé de cours en criminologie à l’Université de Montréal. Il se spécialise principalement en évaluation et en gestion du risque selon l’approche du jugement clinique structuré, en délinquance sexuelle et en intervention auprès de personnes composant avec un trouble de la personnalité limite.

Cette formation est reconnue par l’Ordre des psychologues du Québec.

Numéro de reconnaissance OPQ : RA02993-19

 

Inscription

  • L’inscription est obligatoire. Des frais d’inscription s’appliquent.
  • Frais de formation : 500 $
  • Frais manuel : 65 $
  • Le nombre de places est limité.
  • Veuillez noter que le manuel HCR-20V3 est obligatoire pour suivre la formation.

Questions

514-648-8461, poste 1616

[email protected]

Voir plus

Conférence – Mieux comprendre le monde autochtone pour mieux interagir

2022-06-21

L’imposition d’un système d’éducation, de santé, de sécurité publique ou de justice dénudé du caractère distinctif propre aux Premières Nations a eu et a encore des conséquences sur l’état de santé global des Autochtones. La conférence abordera les grandes stratégies institutionnelles qui ont conduit à l’émergence de problématiques diverses au sein des populations et abordera les enjeux liés à la sécurisation culturelle comme étant une variable fondamentale dans le cheminement de vie des Autochtones. Nous questionnerons les pratiques de tout le réseau québécois et fournirons des pistes de l’applicabilité du concept de sécurisation culturelle au profit des populations autochtones.

En savoir plus

Conférence-midi

2022-05-11

La formation est au cœur de l’implantation des pratiques basées sur les données probantes. Les professionnels formés à l’utilisation ce des pratiques peuvent avoir un impact réel sur le parcours des personnes judiciarisées, et ainsi réduire la récidive dans une mesure importante (Bonta et Andrews, 2017; Hanson et al. 2009).

En savoir plus

Tous les événements