A A A
Logo de Pinel
Menu

Formation – L’évaluation du risque de récidive et des besoins criminogènes chez les adolescents à l’aide du YLS/CMI 2.0

L’évaluation du risque de récidive et des besoins criminogènes chez les adolescents à l’aide du YLS/CMI 2.0

Résumé

Évaluer le risque de récidive criminelle et les besoins criminogènes des adolescents contrevenants est une tâche complexe. Les professionnels œuvrant auprès des jeunes contrevenants soumis à la Loi sur le système de justice pénale pour adolescents (LSJPA) au Québec prennent chaque jour des décisions relatives au niveau d’intensité des services et aux besoins qui seront visés en cours d’intervention dans le but de réduire le risque de récidive et favoriser la réinsertion sociale. Le Youth Level of Service/Case Management Inventory (YLS/CMI 2.0tm) est un instrument d’évaluation structurée du risque de récidive pour les adolescents qui bénéficie d’appuis empiriques importants, depuis des décennies, dans plusieurs contextes, auprès de plusieurs populations, dans plusieurs pays. Des centaines d’études soutiennent la fidélité et la validité prédictive de l’instrument. Le YLS/CMI permet donc de soutenir les professionnels qui évaluent les jeunes contrevenants et qui sont responsables de l’application des peines et de l’élaboration ainsi que du suivi des plans d’intervention.

Objectifs

  • Évaluer les risques et les besoins criminogènes des adolescents contrevenants à l’aide du YLS/CMI 2.0;
  • Acquisition des connaissances sur l’historique de l’évaluation du risque;
  • Sensibilisation à l’importance du dosage des interventions en fonction des besoins des adolescents et une meilleure élaboration de plans d’intervention orientés vers la réduction de la récidive.

Clientèle

Cette formation, sur trois jours, s’adresse aux criminologues, travailleurs sociaux, psychologues et autres intervenants ayant des connaissances de base en évaluation du risque et travaillant avec des adolescents ayant commis une infraction criminelle. Spécifiquement, les professionnels du réseau de la santé et des services sociaux responsables d’appliquer la LSJPA au Québec sont le public cible de cette formation.

Formateur

Jean-Pierre Guay, Ph. D.

Biographie

Jean-Pierre Guay, Ph. D., est professeur titulaire à l’École de criminologie de l’Université de Montréal, chercheur titulaire à l’Institut national de psychiatrie légale Philippe-Pinel et chercheur au Centre International de Criminologie Comparée. Il enseigne les questions d’évaluation du risque, la recherche évaluative et la statistique à l’École de criminologie de l’Université de Montréal. Ses travaux de recherche portent sur l’évaluation du risque de récidive, la psychopathie et l’hétérogénéité des délinquants sexuels et violents. Il mène actuellement des travaux sur l’utilisation de l’intelligence artificielle en délinquance. Depuis plus de quinze ans, il est formateur à divers instruments d’évaluation du risque tant auprès des adolescents (YLS/CMI, J-SOAP-II, SAPROF-YV) que des adultes (LS/CMI, SAPROF), et autant pour des instruments actuariels que basés sur le jugement professionnel structuré. Il a offert la formation à l’évaluation du risque et des besoins au Canada, en France, en Suisse et en Belgique à plusieurs dizaines de reprises.

Accrédiattion (libellés)

Ordre professionnel des criminologues du Québec :

Formation dont l’admissibilité a été confirmée par l’Ordre professionnel des criminologues du Québec aux fins de la formation continue obligatoire, pour une durée de 19,5 heures.

Ordre des psychologues du Québec :

Une demande de reconnaissance est présentement à l’étude à l’OPQ.

Voir plus

Conférence-midi

2022-10-19

L’état des connaissances quant aux bonnes pratiques en prévention tertiaire (désengagement, « déradicalisation ») de la radicalisation violente est lacunaire. La qualité des études disponibles étant variable, il est primordial d’intégrer les connaissances disponibles de façon structurée. Pour ce faire, le Réseau des praticiens canadiens pour la prévention de la radicalisation et de l’extrémisme violent (RPC-PREV) a effectué une revue systématique de l’efficacité des programmes de prévention tertiaire de la radicalisation violente et des composantes de ces programmes. Finalement, des parallèles ont été faits avec l’intervention criminologique « traditionnelle », puisque dans les dernières années, de nombreuses similarités ont été identifiées dans les processus de passage à l’acte et de désistement des contrevenants et des personnes sur des trajectoires de radicalisation violente.

En savoir plus

Conférence-midi

2022-09-21

L’état des connaissances quant aux bonnes (et moins bonnes) pratiques en prévention primaire et secondaire de la radicalisation violente est lacunaire. La qualité des études disponibles étant très variable dans le domaine, il est primordial d’intégrer les connaissances disponibles de façon structurée (p. ex. : par le biais de revues systématiques de la littérature). Les revues systématiques présentement disponibles étant limitées sur plusieurs plans (méthodologique, géographique, portée), le Réseau des praticiens canadiens pour la prévention de la radicalisation et de l’extrémisme violent (RPC-PREV) a effectué une nouvelle revue systématique de l’efficacité des programmes de prévention primaire et secondaire dans le domaine de la radicalisation violente.

En savoir plus

Tous les événements