A A A
Logo de Pinel
Menu

Formation – L’évaluation du risque de récidive et des besoins criminogènes chez les adolescents à l’aide du YLS/CMI 2.0

Évaluer le risque de récidive criminelle et les besoins criminogènes des adolescents contrevenants est une tâche complexe. Les professionnels œuvrant auprès des jeunes contrevenants soumis à la Loi sur le système de justice pénale pour adolescents (LSJPA) au Québec prennent chaque jour des décisions relatives au niveau d’intensité des services et aux besoins qui seront visés en cours d’intervention dans le but de réduire le risque de récidive et favoriser la réinsertion sociale. Le Youth Level of Service/Case Management Inventory (YLS/CMI 2.0tm) est un instrument d’évaluation structurée du risque de récidive pour les adolescents qui bénéficie d’appuis empiriques importants, depuis des décennies, dans plusieurs contextes, auprès de plusieurs populations, dans plusieurs pays. Des centaines d’études soutiennent la fidélité et la validité prédictive de l’instrument. Le YLS/CMI permet donc de soutenir les professionnels qui évaluent les jeunes contrevenants et qui sont responsables de l’application des peines et de l’élaboration ainsi que du suivi des plans d’intervention.

Conférence-midi

L’état des connaissances quant aux bonnes pratiques en prévention tertiaire (désengagement, « déradicalisation ») de la radicalisation violente est lacunaire. La qualité des études disponibles étant variable, il est primordial d’intégrer les connaissances disponibles de façon structurée. Pour ce faire, le Réseau des praticiens canadiens pour la prévention de la radicalisation et de l’extrémisme violent (RPC-PREV) a effectué une revue systématique de l’efficacité des programmes de prévention tertiaire de la radicalisation violente et des composantes de ces programmes. Finalement, des parallèles ont été faits avec l’intervention criminologique « traditionnelle », puisque dans les dernières années, de nombreuses similarités ont été identifiées dans les processus de passage à l’acte et de désistement des contrevenants et des personnes sur des trajectoires de radicalisation violente.

Conférence-midi

L’état des connaissances quant aux bonnes (et moins bonnes) pratiques en prévention primaire et secondaire de la radicalisation violente est lacunaire. La qualité des études disponibles étant très variable dans le domaine, il est primordial d’intégrer les connaissances disponibles de façon structurée (p. ex. : par le biais de revues systématiques de la littérature). Les revues systématiques présentement disponibles étant limitées sur plusieurs plans (méthodologique, géographique, portée), le Réseau des praticiens canadiens pour la prévention de la radicalisation et de l’extrémisme violent (RPC-PREV) a effectué une nouvelle revue systématique de l’efficacité des programmes de prévention primaire et secondaire dans le domaine de la radicalisation violente.

Conférence – Mieux comprendre le monde autochtone pour mieux interagir

L’imposition d’un système d’éducation, de santé, de sécurité publique ou de justice dénudé du caractère distinctif propre aux Premières Nations a eu et a encore des conséquences sur l’état de santé global des Autochtones. La conférence abordera les grandes stratégies institutionnelles qui ont conduit à l’émergence de problématiques diverses au sein des populations et abordera les enjeux liés à la sécurisation culturelle comme étant une variable fondamentale dans le cheminement de vie des Autochtones. Nous questionnerons les pratiques de tout le réseau québécois et fournirons des pistes de l’applicabilité du concept de sécurisation culturelle au profit des populations autochtones.

Conférence-midi

La formation est au cœur de l’implantation des pratiques basées sur les données probantes. Les professionnels formés à l’utilisation ce des pratiques peuvent avoir un impact réel sur le parcours des personnes judiciarisées, et ainsi réduire la récidive dans une mesure importante (Bonta et Andrews, 2017; Hanson et al. 2009).

Conférence – Les principes Gladue et la population autochtone dans les systèmes pénitenciers et en psychiatrie légale au Canada

Les premières nations sont surreprésentées dans la population carcérale. Cette conférence a pour but d’en comprendre les causes psychosociales et le traitement judiciaire des autochtones. Elle vous permettra de mettre en lumière le parcours judiciaire d’une partie de la population autochtone et l’importance des principes Gladue, autant dans le système judiciaire que celui en psychiatrie légale.

Conférence-midi

Le Québec accuse un retard considérable, comparativement à d’autres provinces canadiennes, dans la mise en place de services sensibles aux traumatismes. Un écart important subsiste entre les connaissances scientifiques développées, dans les dernières décennies et leur application dans la sphère clinique.

COMPLET – L’évaluation des facteurs de protection à l’aide de la SAPROF

La SAPROF est un outil de jugement clinique structuré permettant de documenter les éléments protecteurs chez les auteurs d’infractions. Elle comporte 17 domaines protecteurs répartis en trois grandes catégories de facteurs : les facteurs internes, les facteurs liés à la motivation et les facteurs externes.

Conférence-midi

Patients partenaires et valorisation des savoirs expérientiels : un panel multidisciplinaire

Conférence-midi

Les autorisations judiciaires de soins, regard sur les demandes rejetées